Randonnée équestre en Auvergne : conseils pratiques

L’Auvergne est une superbe destination pour faire des randonnées équestres. L’air pur de ses montagnes et ses paysages naturels d’exception promettent un véritable moment d’évasion. N’empêche qu’il faut remplir quelques conditions et bien se préparer pour que cette aventure ne se transforme pas en catastrophe.

Si vous êtes des fans d’équitation et de grands amoureux de la nature, la randonnée de cheval est une activité qui vous plaira à coup sûr. Elle vous permet de découvrir autrement la belle région de l’Auvergne. Pour se lancer, il faut un bon niveau équestre, de l’endurance et une bonne condition physiques. Vous devez savoir bien monter et gérer la monture au pas, au trop et au galop, car si on avance au pas en randonnée, il est toujours nécessaire de faire un peu de trot et de galop en cours de route. Il vous appartient également de vous occuper de votre cheval tout au long du parcours.

Choisir l’itinéraire

Vous avez besoin d’établir avec le plus de précision possible votre itinéraire pour une randonnée équestre qui s’étale sur plusieurs jours. Si vous avez déjà choisi la région ou la zone, il vous faut déterminer les sentiers que vous allez emprunter, les haltes et les endroits où vous allez vous établir pour la nuit. D’autant que les législations interdisent, en effet, la circulation des chevaux sur certains voies publiques et sentiers. Il est fortement recommandé d’organiser votre expédition avec l’aide d’un accompagnateur de tourisme équestre ou ATE. Il vous aide à choisir l’itinéraire et à repérer les haltes et centres équestres où vous reposer et loger pour la nuit. Il vous communiquera aussi toutes les informations et les règles importantes à connaître.

Préparer le matériel

En plus d’un bon cheval de randonnée, vous devez emmener un certain nombre de matériels avec vous en optimisant votre paquetage. Ici encore, votre ATE vous fournit votre monture. Vous n’aurez aucun souci avec un cheval en bonne santé, doté d’une ferrure en état et habitué aux sorties extérieures. Ci-dessous une petite liste des équipements qui vous sont indispensables :

  • Une selle et un tapis
  • Des brosses de pansage
  • Un cure-pieds
  • Des vêtements choisis selon la saison et les conditions météo
  • Des boots ou chaussures de randonnées légères et confortables
  • Des sacoches pour les vêtements et chaussures de rechange
  • Une trousse de toilette
  • Des fontes à l’avant de la selle pour les objets qu’on souhaite garder à portée de main : gourde, en-cas, crème solaire, papier du cheval, papier du cavalier, etc.
  • Des sacoches à l’arrière de la selle pour le reste de vos affaires.
  • Un boudin toujours à l’arrière pour placer le sac de couchage.
  • Un charvin sur le troussequin pour les trucs plus légers : vêtements de nuits, duvets, etc.

Les accessoires

Les accessoires indispensables pendant une randonnée à pied restent également incontournables lors d’une randonnée équestre. À savoir : la trousse de secours, la boussole, la carte ou GPS, une lampe de poche, un téléphone portable. Gardez ce dernier dans votre poche et non sur votre monture, ainsi vous pouvez appeler du secours dans le cas où votre cheval s’enfuit.

N’oubliez surtout pas d’emporter un ou deux couteaux. Vous pouvez, par exemple, garder un couteau de poche ou un couteau suisse multifonction dans les fontes pour dépanner ou réparer quelque chose vite fait, ouvrir une boîte… Pour les tâches plus ardues comme le découpage de bois, de branches, la chasse et la préparation de gibier…, il faut utiliser un couteau plus solide tel qu’un couteau de survie ou un couteau de chasse. Vous devez simplement choisir le type de couteau adapté à ce que vous comptez faire.

Le long du parcours

Après avoir rencontré les cavaliers et l’accompagnateur, puis empaqueté vos affaires, vérifiez une dernière fois que vous avez tout ce qu’il vous faut. Vous êtes fin prêt pour le départ ! Les dernières consignes de sécurité sont données : respectez les distances de sécurité entre chaque cheval, avancez au pas et en file indienne, prenez toujours votre droite. Il faut également prévoir des haltes toutes les deux heures pour laisser au cheval quelques minutes de décompression. Lors des haltes d’étapes, prenez bien soin de votre monture (attache, broutage et abreuvage). Faites de même quand vous arrivez dans votre gîte d’étape ou votre campement.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *